Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 10:52

Propos sur la nécessité de l'art.

 

A partir du 22 juin 2013 et jusqu'au 31 août Thierry Sellem expose au Château Masburel

 portrait de valerie a1

« On ne se substitue pas au passé, on y ajoute un nouveau chaînon » écrivait Cézanne à Roger Marx le 23 janvier 1905. Ce qu'il énonçait à propos de la peinture vaut un parcours personnel. Chaque œuvre, chaque support, quel qu'il soit, investi par l'artiste est aussi nécessaire et fatal que le précédent, que le suivant. Chacun est l'héritier de l'autre que ce soit dans la rupture ou la continuité.

 

On pourrait, pour l'éclairer , renverser la formule, « la peinture n'est pas faite pour être vue » en « la vue n'est pas faite pour être peinte » et ainsi situer d'emblée l'enjeu qui détermine l'œuvre peinte, mais la formule originale jette la suspicion, sinon le discrédit sur toute la peinture faite pour être vue, c'est à dire contre tout tableau mettant en œuvre une entreprise de séduction envers le spectateur, et, quand ce premier serait l'artiste lui-même et qui de toutes les manières serait embarrassé de son but.

 

L'œuvre est un monde où l'espace et le temps fusionnent , devenant au fur et à mesure le chemin d'expression et ne se faisant que dans la condition du sens de la forme.

 

Comme il est vrai que l'artiste développe un sens de la beauté, il est aussi vrai qu'il a fallu qu'il le découvre.

 

Et la moins essentielle, quoi qu'on en dise, est l'épiderme qui cache la vie de la chair et des nerfs, comme ciel peut être une ombre, comme la lumière qui vient du sol, des profondeurs de la terre. Cette lumière, celle de l'argile matricielle, de la poussière, de la glaise triturée, grattée, humide dont Thierry Sellem revêt ses toiles.

 

On peut s'étonner qu'un peintre dessine et peigne encore de façon presque classique, mais si Thierry Sellem travaille ainsi, c'est pour perfectionner la main, la sienne, pour garder le contact avec le réel, pour rendre l'instant. Chaque discipline, dessin, gouache, pastel a son objectif propre et un dessin ou aquarelle n'est jamais une étude pour un tableau, mais chaque discipline est menée de front car elle développe les outils fondamentaux de la peinture : dessin, construction, couleurs unis pour conférer un contenu poétique au tableau, jamais gratuit ni vidé de sens.

 

« Parler de peinture est toujours un peu difficile «  dit Thierry Sellem en s'excusant. Car, pour lui c'est parler du mystère, peut-être le même que « d'où venons – nous ? Que sommes-nous ? Où allons – nous? «  de Gauguin. Ce mystère de la beauté qui dort en chacun de nous.

 

La question qui reste est : pourquoi Thierry Sellem va-t-il chaque jour créer ? Là est la véritable question auquel tente de répondre chacun de ses tableaux !

 avril-flot-masburel-divers.jpg

A partir du 22 juin 2013 (vernissage) et jusqu'au 31 août 2013, Thierry Sellem expose ses oeuvres de la série Paris – New York – Pékin au Château Masburel anno 1740 à Fougueyrolles (Dordogne) .

 

Thierry Sellem sera présent à la galerie d'art contemporain Les Métamorphozes Domaine du prieuré VALAIRE 41120 du 30 Mars au 18 Juin 2013 vernissage le 30 Mars de 17h00 à 19h30 , il serait heureux de vous y rencontrer autour d'un verre en compagnie de nombreux artistes venant des 4 coins du monde  !!

 

Le vendredi 19 avril Thierry Sellem sera présent au Grenier des Artistes à 82150 Roquecor. Le vernissage a lieu à 18 h 00, dans un environnement bucolique. Renseignements : tél 05 63 94 78 85

 

 

Vers la fin de l'année on le retrouvera en compagnie d' Ariane Lumen, et du sculpteur bulgare Jivko Sedlarski dans le Centre de Conférence International – Auberge de Provence à Prague (rép. CZ)

 

 

 voir plus sur Thierry Sellem sur ce blog :cliquez ici 

 

 

contact : alume@orange.fr

 

 

 

Repost 0
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 09:31

 

 

Ariane Lumen, artiste peintre

    présente

Cello Carneiro

Humanoids-116-In-Vino-Veritas-III

J'ai des amis un peu partout au monde. Ces amis plublient régulièrement des pages web me concernant ! C'est souvent lié au monde viti-viticole, à cause de mes tableaux de la série "Filles de Bacchus". Mais l'excellente photographe NADIA JUNG  de Sao Paolo (Brésil) m'a fait connaître CELLO CARNEIRO , de Rio de Janeiro, et qui comme moi s'exprime à propos du monde viti-vinicole.

sans-titre

Il le fait d'une façon ludique et complètement sans prétention. Moi je reste sous le charme de ses très amusants dessins, qui respirent la joie de vivre. Des dessins minimalistes reflètant parfaitement l'ambiance  qui règne autour du vin. La vie festive , personne mieux que CELLO CARNEIRO ne sait la décrire. Et j'ai le plaisir de vous présenter un peu de son travail ici !

 

Humanoids-134-Wine

 

 

Humanoids-056-In-Vino-Veritas

 

Voir plus du travail de CELLO CARNEIRO dans l'album photo.

et aussi :  http://www.vinoarti.com.br/gravuras/gravuras-by-cello-carneiro/  

 

voir plus sur Ariane Lumen (Filles de Bacchus au Brésil) :

 

    http://www.vinoarti.com.br/gravuras/arti-ariane-lumen  

 

et aussi :  http://www.arianelumenart.odexpo.com  

 

 

 

contact Ariane Lumen : alume@orange.fr  

 

 

 

 

 

Repost 0
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 14:54

 

       Sodome et Gomorrhe chez Arcalia

 

P1290001

      Sodome et Gomorrhe, acryl sur toile 90 x 70 par Ariane Lumen, Saint Georges de Montclard

 

      ARCALIA est une association bergeracoise regroupant des poètes, et écrivains, mais aussi quelques peintres et sculpteurs. Sous la conduite du dynamique Président Pierre Sartori, ARCALIA est un acteur majeur dans le monde artistique et culturel de Bergerac. Les locaux sont situés 19 av Emile Zola, 24100 Bergerac.  L'inauguration a eu lieu jeudi 10 janvier 2013 en présence  du Maire de Bergerac Dominique Rousseau, aussi Président de la Communauté des communes , et Fabien Ruet, adjoint au Maire de Bergerac.  J'ai eu le plaisir d'y assister et remercie Monsieur Dominique Rousseau pour reconnaître mes efforts pour "amener la Culture en millieu rural" .  L'association Arcalia y installera des ateliers et il est fort probable que de temps à autre j'y participerai ! 

Pour tout renseignement s'adresser à Pierre Sartori, email sartori01@orange.fr  tél. 0607972440

Ariane Lumen, artiste peintre, Saint Georges de Montclard, Dordogne

email : alume@orange.fr

Coïncidence ou pas, mais le samedi matin du 12 janvier 2012 vers 11 heures,  une gigantesque incendie se déclarait dans l'usine de peintures BOUCHILLOU, située dans le même quartie - ALBA - à quelques mètres de là. Pas vraiment une nouvelle réjouissante. Mais aucun blessé ou victime n'est à déplorer. Sodome et Gomorrhe ? Le Pacte du diable..........

 

PA260080 strange hell 2 txt

 

 

Récit biblique

La destruction de Sodome,
Bible française du XVIIe siècle

 


 

Son récit fait partie de la Genèse Dieu, alerté par « le cri contre Sodome », dont le « péché est énorme », est résolu à détruire la ville pour punir ses habitants (Genèse 18:20-21). Il envoie alors deux anges vérifier si le « péché » est avéré. Ces anges arrivent à Sodome et Loth, le neveu d'Abraham, les invite à loger chez lui. Tous les hommes de la ville entourent la maison de Loth en demandant qu'il leur livre les deux étrangers pour qu'ils les « connaissent » (Genèse 19:5). Dans ce passage, les habitants de Sodome disent à Loth : « Où sont les hommes qui sont venus chez vous cette nuit ? Amenez-les nous pour que nous les connaissions. » (yada’ en hébreu). Loth propose ses deux filles vierges en échange mais les habitants refusent.

Convaincu de leur crime, Dieu détruit la ville par « le soufre et le feu » en même temps que la cité voisine de Gomorrhe qui apparait dans le texte sans autre précision dans un sort que connaissent en définitive la plupart des villes aux alentours de la mer Morte. :

« Le soleil se levait sur la terre quand Lot entra dans le Tsoar. Alors l'Éternel fit tomber sur Sodome et sur Gomorrhe une pluie de soufre et de feu ; ce fut l'Éternel lui-même qui envoya du ciel ce fléau. Il détruisit ces villes et toute la plaine, et tous les habitants de ces villes. La femme de Loth regarda en arrière, et elle devint une statue de sel. Abraham se leva de bon matin et se rendit à l'endroit où il s'était tenu en présence de l'Éternel. De là, il tourna ses regards du côté de Sodome et de Gomorrhe et vers toute l'étendue de la plaine ; et il vit monter de la terre une fumée, semblable à la fumée d'une fournaise. »

D'autres passages ainsi que des sources non bibliques évoquent la destruction, en plus de Sodome et Gomorrhe, des cités pécheresses d'Admah et Zéboïm. Seule la cinquième ville de la vallée de Siddim, Zoar, est épargnée. Ces cinq cités sont communément désignées dans la Bible sous le terme des « villes de la Plaine ». Une guerre est mentionnée (Genèse, 14) au cours de laquelle les rois des cinq villes de la vallée de Siddim sont alliés, et font face aux quatre rois d'Elam, de Goyim, de Shinéar et d'Ellasar.

Le péché de Sodome

Chronique de Nuremberg, Loth fuit Sodome, gravure sur bois, 1432

 

L'objet initial du texte est de condamner la transgression des traditions de l'hospitalité, qui était une valeur fondamentale des civilisations antiques. L'idée de la punition de toute une ville par un déluge est un thème de la mythologie antique attesté. Dans le récit mythologique de Philémon et Baucis par exemple, Zeus et Hermès se présentent déguisés dans une ville dont les citoyens les rejettent ; la ville est alors punie à l'exception de Philémon et Baucis qui les ont accueillis. On trouve un épisode semblable dans le Livre des Juges, 19-20 Il est encore question de transgression des lois de l'hospitalité lorsque Jésus mentionne Sodome dans l'évangile selon Luc, à propos des villes qui n'accueilleraient pas les missionnaires.

De nombreuses discussions ont porté sur le sens de la demande des habitants de Sodome. Les textes prophétiques donnent des explications qui n'ont pas trait à l'homosexualité, comme le Livre d'Ézéchiel (« orgueilleuse, repue, tranquillement insouciante ») qui reproche de n'avoir pas secouru le pauvre et le malheureux[ ou d'autres documents qui positionnent le reproche du non-respect du droit. Plus tardivement, la demande des habitants sera interprétée comme une demande de rapports homosexuels.

Cette lecture semble apparaître aux IIIe et IIe siècles av. J.-C., dans des textes qui ont peut-être été motivés par la rencontre de la culture juive avec la civilisation grecque qui vouait un culte aux éphèbes, à la nudité et à la pédérastie. Elle apparaît d'abord dans le Livre des jubilés, le Testaments des douze patriarches et le testament de Nephtali  ou le Testament de Lévitan même si les allusions restent discrètes. La première assimilation du crime de Sodome à l'homosexualité apparaît ainsi vers 50 av. J.-C..

Dans un premier temps, l'homosexualité passive est principalement visée et condamnée, étant considérée dans l'antiquité comme une faiblesse, la passivité étant un apanage féminin ; d'ailleurs dans la société antique, le viol des prisonniers constituait une grande humiliation. Cette confusion de rôles est proscrite dans le Lévitique.

La fuite de Loth, gravure de Wenceslas Hollar, vers 1650

 

Le terme traduit par le mot connaître en français a pour racine yada’ qui signifie connaître, savoir. Il constitue parfois un euphémisme pour rapport sexuel mais cela concerne généralement les rapports hétérosexuels. Dans le cas d'un rapport homosexuel, d'autres occurrences bibliques  utilisent le verbe sakan qui signifie coucher. Certains exégètes expliquent donc que le terme yada’ signifie faire connaissance avec dans le sens d'une demande de l'identité de voyageurs qui, arrivés le soir chez un étranger habitant en ville, n'aurait pas été vérifiée à l'entrée de la ville. La réaction de Loth, qui semble choqué de la demande, laisse penser qu'il s'agit d'une demande d'ordre sexuel, mais n'impliquant pas nécessairement l'homosexualité. Celui-ci répond à la demande des habitants de la ville — dont font partie les gendres de Loth — par la proposition de leur offrir ses propres filles — dans un passage auquel répond un passage ultérieur où ce sont les filles qui utiliseront leur père dans un récit incestueux — ce qui remet en question cette supposée homosexualité de la même manière qu'il est douteux que tous les habitants de la ville, y compris les gendres de Loth, aient pu être homosexuels. Le crime des habitants de Sodome semble donc s'apparenter au crime grave pour l'antiquité du déni des lois de l'hospitalité à travers l'agression sexuelle motivée par l'agressivité, l'orgueil et l'inhospitalité de Sodome.

Au Ier siècle, dans le texte De Ebrietate, le philosophe juif Philon d'Alexandrie applique la notion grecque d'aplestia, le désir insatiable, à Sodome dont le nom est traduit par stérilité — rappelant le châtiment de Sodome, feu sel et stérilité — et aveuglement qui évoque la cécité dont sont frappés les habitants qui veulent forcer la porte de Loth dans un contexte où Philon parle du vice gloutonnerie et des vices d'insensibilité et d'insatiable désir qu'engendre l'ébriété.

La lecture s'est progressivement imposée, principalement dans le christianisme, comme un traité anti-homosexuel, particulièrement à partir d'Augustin d'Hippone qui utilise Genèse 19 pour faire de l'homosexualité un crime contre nature. C'est une lecture qui va avoir un impact majeur dans la législation et la civilisation judéo-chrétienne. Si l'homosexualité est déjà réprouvée et condamnée au Concile d'Ancyre en 314 , à partir du règne de l'empereur Théodose Ier, à la fin du IVe siècle, l'homosexuel sera condamné au bûcher, dans une loi du 6 août 390 promulguée par Théodose, Valentinien II et Arcadius. Ces lois ne semblent pas avoir été appliquées avec rigueur et sont renforcées par Justinien dans ses novellae de 538 dans une liaison implicite avec l'épisode biblique de Sodome, probablement motivée par la crainte des tremblements de terre et des épidémies, alors qu'une série de catastrophes naturelles ont détruit plusieurs cités d'Asie mineure[ et d'Europe. En 543, une épidémie de peste ravage Constantinople et Justinien réitère la condamnation dans une novella qui nomme explicitement Sodome :

« Car, instruits par les Saintes Écritures, nous savons que Dieu a prononcé un jugement mérité contre les hommes de Sodome à cause de la folie de leurs rapports, si bien qu'à ce jour leur terre brûle d'un feu interminable. Par ces choses, Dieu nous a instruit pour que, le sachant, nous puissions éviter un tel sort […]. Par conséquent, il appartient à tous ceux qui désirent craindre Dieu de s'abstenir d'une conduite si vile et si criminelle qu'on ne la rencontre même pas chez les bêtes sauvages »

— Code Justinien, nov. 141.

Cette novella influencera durablement les législations civiles postérieures durant plusieurs siècles.

Influence du récit

Mosaïque byzantine de Monreale

 

Dans la tradition chrétienne, ces passages bibliques sont invoqués comme fondements de la condamnation de la sodomie et de l'homosexualité. L'interprétation chrétienne est utilisée par les traités d'éthique chrétienne qui fondent sur cette lecture particulière du passage Genèse 19 et inspire la plupart des traités de droit criminel condamnant l'homosexualité jusqu'au XVIIIe siècle avec une rigueur inouïe.

Le texte biblique et la tradition qui s'y attache paraissent en effet présenter les habitants de ces cités comme vivant une vie aux mœurs condamnées par la morale religieuse.

Genèse 19:4 et 5 : « Ils n’étaient pas encore couchés que les hommes de la ville, les hommes de Sodome, entourèrent la maison, depuis le garçon jusqu’au vieillard, tout le peuple en masse. Et ils criaient vers Lot et lui disaient : “ Où sont les hommes qui sont entrés chez toi cette nuit ? Fais-les sortir vers nous pour que nous ayons des relations avec eux. »

Il est à noter que cette lecture généralement admise du texte biblique dans la société chrétienne a entretenu et continue sans-doute d'entretenir une confusion entre homosexualité masculine et sodomie alors même que ces deux questions ne sont pas nécessairement reliées.

Dans la tradition juive, l'accent est d'avantage mis sur le caractère « égoïste » des Sodomites, et leur rejet de l'hospitalité : selon un midrash aggadique sur le sujet, la « clameur » est celle d'une jeune fille condamnée à être dévorée par les corbeaux pour avoir offert l'hospitalité à un étranger de passage.

C'est en ce sens aussi qu'il faut comprendre l'aphorisme du Traité des Pères (mishna 5:13) : « Ce qui est à moi est à moi, ce qui est à toi est à toi. C'est la voie de l'homme moyen, et certains disent : c'est la voie de Sodome. »

 

 

Repost 0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 09:20
 
 
Ariane Lumen - Halloween 2012
 
avec textes de : Alain Hochmann, Eric Noguet, Pimprenelle Noëlle Pernelle, Jaki Loyer, Viola Frédéric, Marie-France Vergines
 
 
halloween
 Ariane Lumen dans "Halloween" par Dorvan Création Photographie
 
Contribution d'Alain Hochmann (Périgueux – Dordogne)
 
 
 
Elle fumait
 
Toute drapée de sa toile d'Halloween
 
Et bien aise savourait à brasier éthéré
 
La Lune souriait
 
L'arachnide enchantée
 
Jeta son dévolu
 
Sur le corps enchaîné
 
Elle ne fut plus alors
 
Qu'amour et satiété
 
Et ses yeux noirs de jade
 
Imploraient l'araignée.
 
 
 
Contribution d'Eric Norguet Ostéophate (Bergerac – Dordogne)
 
 
 
Elle s'était glissée hors de ma mémoire
 
Comme un souvenir d'un autre temps
 
Elle embrumait mon esprit de vapeurs de fumée
 
Qu'elle exhalait ironiquement
 
Comme une odeur spectrale de toiles d'araignée
 
Les limbes d'un esprit
 
 
Pleine de remords
 
Voir plus sur Eric Norguet Ostéophate ICI 
 
Contribution de Pimprenelle Noëlle Pernelle (Libourne – Gironde)
 
 
 
Lili Marlène un soir de pleine lune
 
Entre grandeur et décadence
 
Se trouva fort dépourvue
 
De se trouver entre la toile
 
Et l'araignée qui savamment tissait
 
Le fil de la belle Ariane
 
Ariane ma belle Ariane
 
Que faîtes – vous ainsi gantée
 
De dentelle noire
 
Je fume, chère amie, n'en déplaise
 
Suppléait l'esprit de Lili
 
Par noirceur d'Halloween
 
 
 
 
Contribution de Jaki Loyer (Puget Ville – Var)
 
 
 
Elle était partie en fumée
 
Une nuit de pleine lune
 
Elle avait pour tout linceul
 
Une toile tissée par ses compagnes
 
Les araignées du soir
 
Celles qui donnent l'espoir
 
voir plus sur Jali Loyer ICI 
 
 

Contribution de Viola Frédéric (06500 Castillon)

 

Allo!!! Ween!!!

 

C'est une vraie sorcière qui a ce petit je ne sais!!!! qui vous enchaîne.

En suivant les maillons on imagine tout le chemin que l'on peut visiter

en imaginant ce paysage aux collines douces et soyeuses

tantôt humidifié tel un petit ruisseau ou coule un filet d'eau

limpide et parfumé enivrant à souhait.

Elle sait tendre sa toile avec ses amies

Toile où l'on s'y prendra sans pouvoir s'en sortir.

Un cocon sera tissé et dame souricière vous mangera emprisonnée de ses fils....

sans pouvoir vous enfuir.....

Trop tard

Il ne fallait pas regarder ni s'approcher

Encore moins oser toucher.

Maintenant elle fume

Et d'un œil averti

choisi qui sera le premier......

Wink

 
Voir plus sur Viola Frédéric ICI
 

Contribution de Marie-France Vergines (Nojals – et – Clotte Dordogne)

 

 

Mesdames les araignées

De ton charmant village,

Agacées par ta beauté

T'auraient-elles donné un gage?



Celui de passer dans tous les greniers

Pour glaner leurs œuvres de dentelles

Et te camisoler tel un prisonnier;

Mais, il en faut bien plus pour décourager notre belle.



Enfilant tes gants porte-bonheur

A califourchon sur ta chaise magique

Tu arbores fièrement, telle une fleur

Tous tes atouts magnifiques

 
 Ariane Lumen artiste peintre, modèle et illustratrice à Saint Georges de Montclar en Dordogne
 
     contact : alume@orange.fr
 
La loi du 11 mars 1957 interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédée que ce soit, sans le consentement de l'auteur ou des ses ayants droits cause est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les article 425 et suivants du Code Pénal.
 
 
 
           
 
 
 
Repost 0
25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 16:40
 
 
Je suis la demi-soeur de Minotaurus
 
 
courrier francais 24082012 3
 
 Article extrait du journal Le Courrier Français du 24 août 2012 par Maxime Bruant
illustration du tableau Extremely Turning d'Ariane Lumen, dim 60 x 60 cm papier d'art de Couze
 
 
 
Je Suis la Demi Soeur de Minotaure
 
 
 
Bravo !

tu es la demi sœur du Minotaure ?
Alors on est cousin à la mode de Crête..
La preuve !
A l'école, on m'appelait tout le temps :
" Thésée... vous ! "

Thésée, ton cousin...
 
 a dit Christian Durant, poète et paysan de Sète en disant les propos suivants :

Le roi de Crête Astérion étant mort sans enfants, on refusa à Minos le royaume auquel il prétendait. Il fit donc croire qu'il avait reçu la royauté des dieux, et pour le prouver, ajouta qu'il obtiendrait la réalisation de n'importe laquelle de ses prières. Il implora Poséidon de lui offrir un superbe animal qu'il lui sacrifiera. Alors qu'il priait, Poséidon fit surgir des profondeurs et sortir des flots un magnifique taureau blanc (le taureau crétois). Minos obtint ainsi le trône, cependant, il trouvait l'animal si beau qu'il décida de tromper le souverain des mers en mettant le taureau dans son cheptel et en sacrifiant un autre. Minos obtint assez rapidement le contrôle des mers autour de son île mais Poséidon, irrité qu'il n'ait pas honoré sa parole, rendit le taureau sauvage et fit naître en Pasiphaé, originaire d'Axos, la femme de Minos, une passion pour lui. Devenue folle amoureuse du taureau, Pasiphaé trouva un complice en la personne de Dédale, un architecte qui avait été exilé d'Athènes pour meurtre. Celui-ci construisit une vache de bois qu'il mit sur des roues, en creusa l'intérieur, puis il y ajouta la peau d'une vache qu'il venait de dépecer, et, l'ayant placée dans une prairie où le taureau avait coutume de paître, près de Gortyne, il y fit entrer Pasiphaé. Le taureau arriva et s'accoupla avec elle comme si elle était une véritable vache. Pasiphaé donna ainsi naissance à Astérios, ou Astérion, qu'on appelle le Minotaure : il avait la tête d'un taureau et le reste du corps d'un homme. Suivant les conseils de ses oracles, Minos enferma ce monstre dans une prison construite tout exprès par Dédale, le Labyrinthe. Avec son grouillement de méandres, il était impossible pour le Minotaure de trouver la sortie.
 
 
P6250048
 Minauturus, le portrait de mon demi-frère par Ariane Lumen, acryl sur bois 60 x 60 cm
 
 
L'essence du mythe de la naissance du minotaure a été exprimée de manière très succincte dans les Héroïdes attribuées à Ovide, où la fille de Pasiphaé se plaint de la malédiction de l'amour non partagé de sa mère : « Le taureau est la forme déguisée d'un dieu, Pasiphaé, ma mère, victime de cette illusion, a enfanté dans la douleur ».

Certains hommes de lettres voient dans la naissance du Minotaure un simple mythe libidineux qui insiste sur le moyen mis en œuvre pour arriver à une copulation effective entre une femme et un taureau, mais selon d'autres interprétations, la version plus connue du mythe aurait peut-être été intentionnellement créée pour occulter l'aspect d'un mariage mystique avec un dieu sous forme de taureau : l'union de Pasiphaé avec le taureau aurait, selon R.F. Willets, été reconnue comme une union mystique durant au moins un siècle et F. B. Jevons note que pour le mythe d'Europe comme pour celui de Pasiphaë, le noyau est l'union de l'esprit de la lune (sous forme humaine), avec un taureau, et que les deux mythes évoquent un mariage sacré.

Le minotaure, tel que les anciens grecs l'imaginaient, avait le corps d'un homme avec la tête d'un taureau. Pasiphaé s'en occupa alors qu'il était petit, mais il grandit vite et devint féroce. Minos, après avoir demandé conseil à l'oracle de Delphes, ordonna à Dédale la construction du gigantesque labyrinthe pour l'enfermer.

Tous les neuf ans (ou chaque année selon Virgile), sept jeunes gens et sept jeunes filles étaient envoyés en sacrifice en Crête, en expiation du meurtre d'Androgée, fils de Minos, par Égée, roi d'Athènes. Une année, Thésée, le propre fils d'Égée, fut tiré au sort ou embarqua de son plein gré parmi les jeunes gens destinés au sacrifice. En arrivant en Crête, Thésée rencontra Ariane, la fille de Minos, qui tomba amoureuse de lui. Sachant ce qui l'attendait, elle lui donna une bobine de fil afin qu'il la déroule dans le labyrinthe et puisse retrouver son chemin s'il ressort vivant du combat. Thésée trouva le Minotaure, le tua et retrouva son chemin dans le labyrinthe grâce à la bobine déroulée.
 
Quelques précisions :
 
    P1130706 2Ariane est donc  la fille de Pasiphaée !
Elle a de qui tenir :

Pasiphaé est différemment présentée comme étant une immortelle (Antoninus Liberalis) ou une magicienne (chez Apollodore par exemple, ce qui la rattache à sa sœur Circé. De plus, un passage de Pausanias  montre qu'elle était associée à Séléné et vénérée dans le sanctuaire oraculaire de Thalamée en Lacédémone.
P4210061
Circé, tableau d'Ariane Lumen, acryl sur toile 100 x 80 cm
 
Elle conçoit plusieurs enfants de Minos, notamment Ariane, Deucalion, Glaucos, Androgée, Catrée, Acacallis, Xénodicé et Phèdre. Jalouse des infidélités répétées de son mari, elle lui jette un sort, le condamnant à éjaculer des bêtes venimeuses s'il couche avec d'autres femmes, provoquant ainsi leur mort.
 
source : Christian Durand
contact : Ariane Lumen 
 
 
 
     
La loi du 11 mars 1957 interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédée que ce soit, sans le consentement de l'auteur ou des ses ayants droits cause est illicite et constitue une contrefaçon sactionnée par les article 425 et suivants du Code Pénal.
 
boules affiche 1
 
 
 
 
 
 
Repost 0
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 17:38

Ariane Lumen et Jean Marie George

 

Jean Marie George est un grand magicien des mots, de la gastronomie et tout comme le peintre Bulgare Jivko Sedlarski a su  mettre  Ariane Lumen en valeur à travers ses ses tableaux, Jean Marie George la décline en vers et très prochainement le texte recevra une musique et fera l'objet d'un enrégistrement sonore.

  P9140011 fil d'ariane

Le Fil d'Ariane

 

Tu me dis: "comprends-moi,

Si souvent tu t'en vas

Alors, je te cloue les bras."

Et sur ma croix d'honneur

Je rigole et je meurs

Mais tu pries ailleurs !

 

Tu me dis: "j'aimerais

M'en aller, respirer

Chez toi, je me sens faner."

Et moi, dans tes fillets,

Des fourmis plein les pieds

Je te vois danser !

 

Tu me dis de compter,

Que tu vas te cacher,

Qu'il me faudra te chercher,

Mais tu t'en vas trop loin,

Je t'appelle sans fin

Et je reste au coin !

 

Elle est partie si haut,

Au pays des oiseaux

Tisser un grand chapiteau;

Elle est la trapéziste,

Moi, le clown un peu triste

Perdu sur la piste.....

 

Ma petite étoile

D'araignée

Tisse sa toile

Et me fait

Comme une balle

Dans mes mains

De satin

 

Ma petite étoile

D'araignée

Dessus sa toile

Me tenait

Dans ses doigts

Et voilà...

 

Et Voilà !

 

 

 

(droits réservés Jean Marie George - mars 2010)

 

P5040071

 

 butterflies-sept-2009.jpg

 

Compilation de la série Butterfly par Ariane Lumen

 

Jusqu'au 10 juin 2010

Exposition d'Ariane Lumen

 

n9576348445 934

 

 1 Cours Saint Georges

24000 Périgueux

 

www.arianelumenart.odexpo.com

 

  Si vous êtes intéressé pour l'organisation d'une exposition contactez - moi alume@orange.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 09:59


Ariane Lumen et Jivko Sedlarski (suite)

Ariane Lumen pose avec plaisir pour l'artiste bulgare Jivko Sedlarski, abandonnant  pendant le temps de la création de ses 14 tableaux inédits , ses sculptures.  L'envie d'être polyvalents motive les deux artistes et Jivko Sedlarski rend par son immense talent, reconnu au niveau international, hommage à Ariane Lumen et à son goût pour l'esthétisme.

     

jivko Sedlarski 3-1
jivko Sedlarski 3-2

jivko Sedlarski 3-3

jivko sedlarski 3-4

jivko Sedlarski 3-5


jivko Sedlarski 3-6

jivko Sedlarski 3-7
jivko Sedlarski serie 2 - 1

jivko Sedlarski serie 2 - 2
jivko Sedlarski serie 2 - 3
jivko Sedlarki serie 2 - 4
jivko Sedlarski s4 n1
jivko Sedlarski s4 n2
jivko Sedlarski s4 n3
jivko Sedlarski s4 n4
jivko Sedlarski s4 n5
jivko Sedlarski s4 n6
jivko Sedlarski s4 n7

 

  Intéressé par une création de Jivko Sedlarski ? Contact direct alume@orange.fr

 

P5040071
Ariane Lumen, devenue la muse de Jivko Sedlarski,
celui-ci expose ces tableaux à Sainte Alvère

P2040028 affiche
La Nougatine, Galerie d'Art et Francis Delpey présentent:
du 1 au 22 mars 2010

Ariane Lumen
Jivko Sedlarski

   


Montages2

Ariane Lumen, artiste peintre et modèle, a Powerful World of Colors

Voir plus sur le site http://www.arianelumenart.odexpo.com

   



   

Repost 0
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 08:48


Ariane Lumen et Jivko Sedlarski

Jivko Sedlarski est né le 16 septembre 1958 à Sofia, Bulgarie. Artiste plasticien, sculpteur et peintre, aujourd'hui il est installé à Rennes en France. Doté d'un talent immense Jivko Sedlarski touche à presque tous les matériaux: le fer, la pierre, le granit, il pétrit et malaxe, forme et déforme, un imaginaire hors du commun qui l'amène aussi vers la peinture.
Il m'a fait une surprise énorme en me mettant en scène dans une série de 11 tableaux, partant du nu jusqu'à me retrouver habillée au dernier tableau.  Une exécution très stylisée et de très bon goût et voici comment Jivko Sedlarski m'a fait l'honneur de m'intégrer dans ses oeuvres d'art, que l'on peut voir  aux quatres coins de l'Europe.

    et de découvrir les oeuvres étonnantes et variées de ce grand artiste.
Ci dessous les onze tableaux en question, la série intitulée


Ariane et la Nuit

 

P5040071
jivko 1-copie-1


jivko2

jivko3

jivko4

jivko5

jivko6

jivko7

jivko8

jivko9

jivko10

jivjo11



Cette série de tableaux constitue une vraie et unique collection d'une rare beauté. Merci à Jivko Sedlarski

 

Intéressé par une création de Jivko Sedlarski? Contact alume@orange.fr

P2040028 affiche
La Nougatine, Galerie d'Art et Francis Delpey présentent
du 1 au 22 mars

Ariane Lumen
Jivko Sedlarski

   

Ariane Lumen, a Powerful World of Colors

www.arianelumenart.odexpo.com


Ariane Lumen art exhibition up to 28th of Februar: chez Gilou, 24510 Sainte Alvère (Dordogne)

Ariane Lumen art exhibition from 11 to 17th of June, Château d'Excideuil (Dordogne)

   



   

PB190012.jpg

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Ariane Lumen
  • Ariane Lumen
  • : Pour la vague qui se soulève, Un peu d'amour...un peu de peur Quelque part le jour se lève Et quelque part un oiseau meurt Membre fondatriçce du Collectif Artistique de Saint Georges de Montclar
  • Contact

Recherche

Archives