Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 11:23
 
La Promesse du Noir
 
 
L'article suivant est parru dans le journal "Courrier Français" du 24 Août 2012  Ecriture journalistique remarquable  de Maxime  Bruant j'ai le plaisir de publier ci - dessous.

Ariane Lumen

 

PEINTURE

 
                                      La promesse du noir
 
Jusqu’au 30 septembre, le château Masburel accueille une trentaine d’œuvres inédites de l’artiste Ariane Lumen. Intitulée « Black Paintings », l’exposition est avant tout un hymne à la lumière et à la vie.
 P7110099
Ariane Lumen, photographie Dorvan Création Photographie
 
Ariane Lumen est une nature éprise d’hédonisme. Joie chevillée au corps et au pinceau, elle ne conçoit l’art que dans la contamination de cette flamme qui brûle en elle. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder ses toiles. Exalté comme source inépuisable de plaisirs, le corps brille de mille feux. Les formes, les couleurs, tout baigne dans une sensualité débridée. Sa série intitulée « Les filles de Bacchus » et qu’elle réalisa en 2008, en était déjà la parfaite illustration : femmes nues stylisées, épousant la forme des grappes, ou se baignant dans un verre de vin, chevelures en grains de raisin… La fantaisie s’alliait ici le sourire de la légèreté et le hochement de tête approbateur de l’audace assumée.
Avec un prénom mythologique évoquant la demi-sœur du Minotaure, et un nom latin utilisé comme unité scientifique du flux lumineux, l’artiste porte en elle pulsions dionysiaques et apolliniennes. D’où le surnom « Ariane la nuit » que lui donna l’artiste bulgare Jivko Sedlarski, auteur d’une cinquantaine de tableaux autour d’elle. Aussi la série spécialement conçue pour l’exposition « Black Paintings » qui se tient au château Masburel jusqu’au 30 septembre semble respecter un réel équilibre entre ténèbres et solarité. Ténèbres ? Oui, car la trentaine de tableaux visibles sont réalisés sur le papier noir du Moulin de Larroque à Couze. Un support obscur sur lequel se détachent des signes rouges, courbes, issus d’une calligraphie personnelle : « Le noir supporte les choses que la lumière ne saurait voir. Et puis le rouge et le noir ne s’épousent-ils pas ? » interroge l’artiste, reprenant la célèbre chanson de Brel. Sur d’autres œuvres, comme « Extremely Turning », des tourbillons bleus hypnotisent le regard du visiteur en convoquant tour à tour Klein et le mythe de l’éternel retour.
P9020025
 Légende photo : « Extremely Turning »d’Ariane Lumen, multiplie les lignes de fracture et enroule le regard de manière hypnotique.
 
 
Le noir n’est pas ici le noir existentiel de Soulage, origine et fin de toute vie. Et s’il est à broyer, ce n’est que pour mieux en extraire l’incandescence cachée, en essorer l’ardeur nouée en son centre. « Le noir, explique-t-elle, est au même titre que le blanc, l'une des couleurs symboliques de l'absolu. En Europe, le noir est une couleur négative qui ferme la porte à l'espoir. Il est aussi le symbole de la négation de la vanité et du luxe. C’est encore une promesse de résurrection future, au cours de laquelle il s'éclaircit et passe du noir au blanc. En alchimie, il désigne la pierre primordiale que l'on doit transmuter dans l'Œuvre en pierre philosophale. Cette terre noire est donc aussi une terre fertile dont on doit extraire par des opérations successives la fécondité cachée… »
Quant au lieu de l’exposition, ce n’est en rien une première. Ariane Lumen est même l’égérie du prestigieux château sis à la frontière de la Dordogne et de la Gironde depuis cette année 2009 où elle y exposa « Le Consul de Masburel », faisant référence à l’histoire du monument. Peu de temps après, la série fut complétée par des créations de taille plus modeste appelées « Masburel’s Children ». Fidèle au décor bucolique de sa région natale, la peintre revendique haut et fort son attachement provincial. Une carrière à Paris ? N’y pensez pas. Comme elle aime le dire : « L’herbe est certes plus verte ailleurs mais l’on finit par y manger du foin aussi… »
 
Infos pratiques : Tous les jours sauf le dimanche de 9h à 17h. Le château Masburel est à 4 km de Sainte Foy la Grande.
 
Signature : Maxime BRUANT
Photo : D.R.
Légende photo : « Extremely Turning » d’Ariane Lumen, multiplie les lignes de fracture et enroule le regard de manière hypnotique.
 

 
 
 contact Ariane Lumen : alume@orange.fr
 
 
La loi du 11 mars 1957 interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédée que ce soit, sans le consentement de l'auteur ou des ses ayants droits cause est illicite et constitue une contrefaçon sactionnée par les article 425 et suivants du Code Pénal.
 
boules affiche 1
 
 
 
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Christian 03/09/2012 15:43


Le Noir est une couleur...


Soulages

Présentation

  • : Ariane Lumen
  • Ariane Lumen
  • : Pour la vague qui se soulève, Un peu d'amour...un peu de peur Quelque part le jour se lève Et quelque part un oiseau meurt Membre fondatriçce du Collectif Artistique de Saint Georges de Montclar
  • Contact

Recherche

Archives